Édito

#Femme-homme = égalité et parité

Avortement, pilule, divorce… L’émancipation de la femme n’a pas été une mince affaire. Mais qui se souvient que le compte en banque a été
créé en 1865 et qu’il a fallu attendre un siècle pour que les femmes accèdent à l’autonomie bancaire, que le port du pantalon était un délit, que les femmes ont voté pour la 1re fois en 1945 et que la loi de 1945 donnant accès au travail aux femmes stipule qu’à travail égal le salaire doit l’être aussi !

Il est encore courant, surtout dans les administrations, d’associer le père à l’autorité parentale. C’est ringard, dépassé et illégal ! La loi dit bien que l’autorité parentale est conjointe au couple marié : « Les pères et mères exercent en commun l’autorité parentale ».

Qu’il est difficile de lutter contre les préjugés et de faire évoluer les mentalités quand il s’agit de progresser sur la voie de l’égalité entre les femmes et les hommes !

Le constat est connu et le combat continue : les femmes sont confrontées encore aujourd’hui à de multiples formes d’inégalités, dans le monde de l’entreprise, dans l’univers familial ou dans la sphère politique.

Même si en l’espace de deux générations, le monde du travail s’est fortement féminisé, le taux de chômage des femmes reste supérieur à celui des hommes. Une femme sur trois occupe un emploi à temps partiel, plus souvent subi que choisi. L’écart moyen des salaires reste de l’ordre de 25 % au profit des hommes, et les fonctions hiérarchiques demeurent, à plus de 60 %, occupées par ces derniers.

De même, les femmes sont les premières victimes de violences physiques ou sexuelles. Quant au monde politique, les chiffres sont connus : trois députés sur quatre et sept maires sur dix sont des hommes. Tout aussi évidente est l’impuissance des lois à modifier ! En dépit de son inscription dans la Constitution depuis bientôt quinze ans, le principe de la parité en politique n’est respecté que quand il est obligatoire. Et les lois sur l’égalité professionnelle se succèdent depuis trente ans sans parvenir à leur fin.

Harcèlement au travail, violences, droits en matière de maternité et d’égalité professionnelle… Il est temps de changer les choses et de combattre toutes ces inégalités faites aux femmes.

 

Jérôme Eymard
Trésorier général de la CMCAS Dauphiné Pays de Rhône

Author: marie noelle breuil

Share This Post On